Dans une période de plus en plus encline au collaboratif, dans lequel l’usage de logiciels Open Source et de bases de données open data se démocratise, nombreuses sont les personnes amenées à appréhender et à intégrer ces nouvelles pratiques et outils dans leur quotidien.

Riche des années d’expériences de nos consultant.e.s qui accompagnent quotidiennement des organisations publiques et privées sur ces problématiques, nos formations abordent toutes les facettes nécessaires à la compréhension et à la gestion de l’Open Source et des données ouvertes. L’objectif des formations est de permettre à toutes et tous d’acquérir les bonnes pratiques et de manipuler plus finement les subtilités sous-jacentes, permettant in fine à leur organisation de pleinement tirer les bénéfices induits par l’adoption des modèles ouverts.

Toutes nos formations combinent des phases théoriques et pratiques (ateliers, cas pratiques et mises en situation), illustrées autant que nécessaire par des situations réelles. Elles sont toutes conçues conformément au référentiel datadock et mises à jour continuellement.

À la carte ou à la semaine, individuellement ou collectivement, nos programmes peuvent être adaptés à vos besoins. N’hésitez pas à rejoindre la liste des personnes formées auprès de notre équipe !

Nos 3 types de formations

Cursus Open Source

« Optimiser l’utilisation et la gestion des logiciels libres et open source »

Destiné aux organisations privées et publiques qui désirent comprendre et maîtriser les risques et contraintes induits par l’usage de logiciels libres et open source, ce module de formation s’adresse de manière générale à toute personne amenée à rencontrer, sélectionner ou valider l’usage de licences libres et open source au sein de l’organisation. Il permet un transfert de compétences nécessaire aux sociétés grandes utilisatrices et / ou éditrices de projets distribués sous licences libres et open source.

Réparti sur deux journées, ce module présente les facettes juridiques du logiciel libre en tant qu’objet juridique (contrat, droit d’auteur, droit des marques, brevets, etc.) ainsi que les pratiques juridiques (les clauses particulières, les enjeux de compatibilités et l’imbrication de la technique et du juridique, les contributor agreement, etc.) et organisationnelles (relations avec les communautés, partenaires, concurrents, fournisseurs ou clients) spécifiques aux logiciels libres et open source.

S’appuyant sur des mises en situation et des exemples concrets, ce module est destiné à rendre autonome la personne salariée dans sa gestion quotidienne de l’open source et à l’alerter sur les enjeux juridiques et stratégiques nécessitant d’être traités prioritairement par son organisation. Celle-ci sera en capacité de manipuler les principes fondamentaux nécessaires à l’intégration et l’implémentation de ces réflexions au sein de la stratégie et/ou politique open source de la société.

Cette formation peut être complétée par un module approfondi spécifiquement destiné aux équipes juridiques (service juridique et IP, avocats et conseils, décideurs).

Les modules :

Cursus transversal Open Source et données ouvertes

« Valorisation des travaux de recherche par l’open source et l’open data »

L’open data et l’open source occupent une place croissante dans le paysage numérique et sont maintenant complètement intégrés aux technologies essentielles de notre quotidien. Éléments principaux ou accessoires aux travaux de recherche intégrant une dimension numérique, ils répondent efficacement aux contraintes d’innovation et de collaboration des chercheur.es isolé.es ou en équipe.

Renforçant les dynamiques en faveur d’une « science ouverte », les modèles libres et ouverts concourent aux objectifs de partage et de dissémination de la recherche et sont un vecteur de mutualisations et de partenariats particulièrement efficaces pour les institutions : en interne, à l’échelle française et internationale, entre acteurs publics et dans des logiques public-privé. Ils ouvrent des opportunités de valorisation (considérée dans toutes ses dimensions) particulièrement adaptées à notre société de l’information.

Cette formation vise à présenter les principales clés de compréhension des modèles ouverts, à partager les bonnes pratiques (tirées du monde de la recherche et de projets collaboratifs industriels) et à inspirer des stratégies de valorisation conformes adaptées. Elle s’inscrit à la croisée du mouvement pour une science ouverte et des incitations réglementaires (la Directive Public Sector Information ; la Loi du 7 octobre 2016 pour une République numérique ; la Loi « Valter » de 2015). Ce sont autant d’incitations fortes à combiner une valorisation économique des projets issus de la recherche publique avec des impératifs de diffusion par principe en open source des logiciels produits ou reçus dans l’exercice de leurs missions de service public.

Cursus données ouvertes

« Optimiser les bénéfices de l’open data »

Fortement corrélé au développement d’une « société de la connaissance » et inspiré des logiciels libres et open source, l’open data a connu une remarquable exposition ces dernières années.

L’open data est l’application des concepts formalisés par l’Open Knowledge Foundation (OKF) au Royaume-Uni et la Sunlight Foundation aux États-Unis : un accès libre et gratuit aux données sous une licence gratuite qui permettent leur libre réutilisation, modification et redistribution (y compris à des fins commerciales). Symbolisant une logique nouvelle d’innovation, de transparence et de collaboration sur le fondement de données partagées, ce mouvement général d’ouverture des institutions vers le grand public se répercute dans le monde entier (États-Unis, Grande-Bretagne, Kenya, etc.) et notamment en France (villes de Paris, Rennes, Toulouse, Montpellier, Nantes, mission interministérielle Etalab, etc.).

Cette collaboration d’un nouveau genre mêle intérêts publics et privés, individuels et collectifs pour une exploitation commerciale ou individuelle, etc. On y trouve ainsi des données dites « publiques » lorsque détenues par une administration, une collectivité ou une société dans l’exercice d’une mission de service public ; ou « privées » lorsqu’elles proviennent d’entreprises ou d’associations, souvent désireuses de diffuser et valoriser des jeux de données faiblement exploités. Ces données peuvent aussi être appelées « communautaires » lorsqu’il s’agit de bases de données constituées collectivement et collaborativement au sein de projets communautaires.

Les modules :

  • Connaître : open data, une opportunité à l’ère du numérique
  • Maîtriser : enjeux juridiques et organisationnels de l’open data
  • Repenser votre stratégie numérique à l’aune de la donnée et de sa valorisation

Certification Qualiopi

La certification qualité à été délivrée au titre de la catégorie d’action suivante : ACTIONS DE FORMATION.

Pour en savoir plus