Étude exploratoire « recherche sur la recherche » (LabSO)

Étude exploratoire « recherche sur la recherche » (LabSO)

Dans le cadre du deuxième Plan National de la Science Ouverte, le Comité pour la science ouverte a souhaité mener une étude pour la préfiguration d’un Lab de la science ouverte (LabSO) afin de mieux comprendre le périmètre de la recherche sur la recherche (research on research) dans un contexte international.

L’étude répond à trois objectifs :

  1. repérer des grands courants de recherche sur la recherche (RoR) dans le paysage plus général de la recherche universitaire en Europe et outre-atlantique, en reconnaître les principaux acteurs institutionnels et différencier les approches mobilisées par les uns et les autres ;
  2. proposer une méthodologie d’analyse dans une démarche de science ouverte (méthodes mixtes et cartographie numérique) pour faciliter l’appropriation de son contenu ;
  3. émettre des recommandations pour faciliter le positionnement du LabSO et s’inspirer d’initiatives existantes.

L’intégralité du projet d’étude s’est effectuée dans une démarche de science ouverte et issue de méthodes mixtes (quali-quantitatives).

Une série de treize entretiens et une collecte massive d’URL ont permis de dresser une cartographie numérique pour repérer et visualiser les liens existants entre différentes communautés, mouvements, réseaux et initiatives (financeurs, projets, centres de recherche, fournisseurs de données, éditeurs, etc.) impliqués dans des recherches sur la recherche.

Nous espérons que cette étude aidera à mieux appréhender le paysage actuel des « recherches sur la recherche » et ses croisements avec les recherches et actions actuelles sur la science ouverte. Nous souhaitons remercier l’ensemble des personnes ayant accepté de participer aux entretiens et à la relecture de ce rapport (cf. crédits). Un article en anglais sera bientôt accessible afin de faciliter un partage plus large de l’étude.

Illustration : Cartographie des communautés détectées sur la base d’une liste de 78 URL sourcées auprès d’experts interviewés qui ont servis de point de départ pour créer un corpus de 8 505 pages web moissonnées par logiciel Open Source spécialisé (Hyphe). Le logiciel Gephi a été ensuite été utilisé pour travailler l’aspect visuel du réseau, et pour détecter des communautés (calcul de modularité et l’algorithme de spatialisation d’assimilation de force Force Atlas 2).

Objectif

  • Rapport de l’étude sur HAL en pdf incluant un résumé en français et en anglais
  • Site web du projet sur la plateforme de publication PubPub (bientôt disponible)