Skip to main content
x
  • Porte ouverte Inno'thèque
    Depuis sa fondation, inno³ maintient une activité continue de recherche en parallèle et soutien de son activité de conseil et de formation (autour des domaines tels que les licences, les projets et contributions Open Source ainsi que leurs gestions).
  • Rencontres mensuelles autour des licences libres (et Open) (rmll)
    Avant même que ne soit consacré un droit d'auteur sur les logiciels, les licences libres sont apparues pour formaliser un cadre de cocréation collaborative.
  • Export de logiciels libres de chiffrement : le modèle américain (ITAR, EAR)
    « Nous faisons vraiment la course entre nos capacités à construire et déployer la technologie, et leur faculté à créer et mettre en œuvre des lois et des traités. Aucun des deux côtés n'est susceptible de céder ou gagner en sagesse tant qu'il n'a pas perdu définitivement la course. » John Gilmore
  • Workshop Babylonware
    Benjamin participera au Workshop Babylonware le 28 janvier prochain et animera la section relative à la gestion de la propriété intellectuelle dans le cadre de l'Open Source/Hardware.
  • Conférences données publiques ouvertes
    Intervention de Benjamin Jean sur la valorisation par l'Open Data lors de la journée organisées par le laboratoire DANTE de Versailles Saint-Quentin.
  • 1r inno'vent : le fonctionnement d'une fondation Open Source
    Tous les deux mois, dans un cadre convivial et en 2h de temps, Inno³ propose à une vingtaine de professionnels, de venir faire le point sur les solutions efficientes dans le domaine de l'Open Source, l'Open Data et l'Open Innovation.
  • Tous nos meilleurs voeux pour cette nouvelle année (en image)

    Un billet tardif, mais sincère, pour souhaiter les meilleurs voeux à toutes et à tous.

    2014 s'annonce comme une année délicieuse et nous aurons grand plaisir à la savourer à vos côtés !

  • La « politique » Framabook et les licences libres, Par C. Masutti et B. Jean
    Un « livre libre » est un un livre qui offre à l’auteur, au lecteur et à l’éditeur les mêmes libertés (et obligations) qu’un programmeur, un utilisateur ou un éditeur de logiciel libre. Mais comment ces libertés s’accordent-elles avec le droit d’auteur ? Comment faire vivre une collection de livres libres dans le contexte d’une économie culturelle ?