Skip to main content
x
POSS track Valo

Valorisation et dissémination par l’Open Source : quels enseignements tirer de projets existants ?

A l'occasion du Paris Open Source Summit 2017, Benjamin Jean et Camille Moulin animeront une session dédiée à la valorisation et la dissémination par l’Open Source, dont l'objectif est de partager et mutualiser des enseignements de projets existants. 

De plus en plus d’organisations se tournent vers les modèles ouverts – notamment Open Data et Open Source – pour diffuser, développer et pérenniser des ressources immatérielles. Si de multiples projets exemplaires peuvent être cités pour justifier l’utilisation de telles ressources ouvertes, voire la diffusion de ses propres ressources selon ce modèle, il n’existe pas aujourd’hui de « recette » infaillibles et applicables à toutes les situations. Pour continuer à convaincre et donner confiance dans le modèle, force est de constater qu’il reste encore beaucoup à apprendre de l’analyse des projets passés, présents et à venir.

Cette session sera l’occasion de bénéficier d’enseignements tirés d’expériences vécues par plusieurs acteurs qui contribuent et vivent de l’Open Source (éditeurs et contributeurs aux projets Open Source) et de réflexions transverses en matière sociale, juridique et économique.

Date et durée : 6 décembre de 14:30-15:30 en salle “Barcelone”

Programme 

Panel "Enseignements pratiques et économiques" [20min]

  • Ludovic Dubost (XWiki, CEO)

Open Source is pervasive in the development and infrastructure area. However in the Applications space the competition is much more fierce 
with Proprietary Software providers both for on Premise Software and on the Cloud.

I propose to present the state of Open Source End User Applications presenting the Open Source solutions that compete in the market against giants, what offerings they have,  the business models that are being used, the advancements of the solutions and the benefits provided to end users.

The areas covered will be: Collaboration, Chat, Big-Data, Document Management. The open source solutions talked about would include, but not limited to: Bluemind, Maarch, XWiki, eXoPlatform,  ElasticSearch, Tuleap, BonitaSoft, SpagoBI, RocketChat, Matrix.

  • Margaux Choplin, Aurélien Pelletier (PrestaShop S.A., Project manager, CTO)

PrestaShop est un logiciel eCommerce français et open source, dont l'extensibilité repose sur l'ajoute de modules créés par la communauté.

Nous avons constaté que, faute de confiance et de traçabilité suffisante dans l’univers Open Source, une partie non négligeable des développeurs ne souhaite pas proposer ses modules sur la place de marché Addons de PrestaShop (crainte que les modules soient altérés, que les licences soient détournées et que les achats ne se fassent pas). 

Le projet PrestaTrust a vocation à être une solution de certification et de traçabilité non centralisée et ouverte, basée sur la technologie blockchain. Son objectif est de favoriser l’économie du logiciel libre en répondant aux enjeux autour de la traçabilité du code et du respect des licences logicielles Open Source.

  • CLAIRE GAYAN (Objectif Libre, Directrice de l’Agence Objectif Libre Paris)

Le projet que nous proposons de présenter a consisté à déployer une usine logicielle à destination des équipes de développement du groupe MNT (Mutuelle Nationale Territoriale) avec pour objectif de centraliser l’ensemble des développements des nouvelles applications.

Ce projet a été l’occasion de mettre en place une action globale de conduite du changement auprès des administrateurs système afin de favoriser l’appropriation des méthodes et outils DevOps.

La solution technique repose sur une chaîne d’intégration continue regroupant les outils Open Source : Gitlab, Jenkins, Consul, Vault, Docker et Selenium.

L’automatisation va du commit dans dans le repository git jusqu’au déploiement sur les plateformes de développement et d’intégration à base de conteneurs.

Lors de cette conférence, nous proposons de revenir sur les enjeux et les étapes du projet, de détailler les résultats obtenus et d’effectuer une démonstration de fonctionnement de la forge logicielle.

Réflexions transverses en matière d’Open Source 

  • Grégoire VINCKE, Renaud HOYOUX (Cytomine SCRL FS, CEO, CTO)

Le logiciel Cytomine est une plateforme web d’exploration et d’analyse d’images pouvant être de très haute résolution (multi gigapixels). Le logiciel exploite les avantages du web et du Machine Learning pour faciliter la visualisation, l’exploration, l’annotation, le partage et l’analyse des images sans limitations par rapport à leur taille ou à leur format, le tout dans un environnement de travail collaboratif. Ces images proviennent le plus souvent de microscopes de type scanners de lames utilisés pour des applications liées aux sciences de la vie (domaine biomédical) ou des matériaux (domaine industriel).
    
Le premier avantage technologique du logiciel Cytomine est que les images scannées sont directement téléversées vers un serveur (hébergé chez le client, dans un Cloud exclusif ou dans le Cloud mutualisé de Cytomine), y sont organisées dans des espaces de partage appelés projets, et mises à disposition des autres utilisateurs via un simple navigateur web. Les annotations, second avantage technologique, sont le cœur du fonctionnement et de l’intérêt de Cytomine. Elles peuvent être produites par des utilisateurs humains, pour avis personnel ou dans un but de partage, pour enseigner, ou pour alimenter des ensembles d'apprentissage pour les algorithmes de Machine Learning. Les annotations peuvent aussi être produites par ces algorithmes. Le troisième point de différenciation technologique réside dans l’approche hybride de la méthode d’analyse qui utilise du Machine Learning. Autrement dit, pour pouvoir être opérationnel dans une nouvelle application, les algorithmes doivent être « formés » par un être humain.

L'originalité de Cytomine est donc sa plateforme intégralement web-based qui associe des fonctionnalités d'annotations favorisant le travail collaboratif et la puissance d’analyse propre au Machine Learning dans un contexte d’utilisation qui est indépendant des équipements d’acquisition utilisés.

  • Gilles Gravier (Wipro Limited, Director)

Lors de cette session, nous exploreront rapidement les grandes categories de licenses open source, puis les business models qu'elles permettent afin d'assurer un flux de revenu permettant de garder sa société en vie... et de la rendre attractive à un investisseur.

  • Amir Taherizadeh (Savoir-faire Linux, Tech Marketing & Business Development Consultant)

Open source software (OSS) technologies have become increasingly important in the information and communication sectors, materialized for example, in the form of customized software solutions, but also community-developed technology platforms such as Linux kernel, Debian, and programming languages such as Perl, Java, Scala, to name a few. Among scholars, OSS has also spurred a great deal of theoretical tension in management, organization science and economics. As an example, some of the long-standing questions are those relating to the motivations of OSS developers, their incentives for benevolent contributions, the systems of governance put in place and how OSS can be the basis for a private business models. Such inquiries have led to the development of synthetic theories such as “private-collective innovation model” (von Hippel & von Krogh, 2003).

Despite these efforts, many key questions relating to the mechanisms of collaboration of OSS firms remain unanswered by extant strategic management and economics literature. One of the reasons for this has do with the nature of the technology. OSS is a highly modular technology that shares many properties of a public good, in addition to being highly dependent on externalities (network and organizational learning). These conditions depart significantly from the basic assumptions underlying economic (e.g. transactions cost, resource based view) theories of management that have been used to explain strategic alliances and collaborations in other industries. This talk aims to explore, describe, and explain the multifaceted notion of OSS technological collaborations (OSSTC) of OSS R&D and innovation processes (RDIP).

More specifically, it seeks to provide a finer-grained understanding of OSS value creation processes, how they are interrelated to one another, and in what ways their interdependencies influence the overall success and sustainability of collaborations.

Échange avec la salle 

Add new comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.